dimanche 26 octobre 2014

Paracétamol et GROSSESSE : attention !!

Article en allemand sur les récentes recherches des effets secondaires du paracétamol, largement sous-estimés par les usagers, connus depuis quelques années par le corps médicale et toujours prescrit. En particulier durant la grossesse (risques pour le foetus) et les jeunes garçons avec une probabilité d'une diminution de leur spermiogénèse.

"Le paracétamol est un des analgésiques les plus populaires et vendus. On connaît les risques pour l'estomac, les arrêts cardiaques, AVC, le foie - raison pour l...aquelle les cachets sont actuellement conditionnés dans des plus petites boîtes qu'autrefois.

Des scientifiques ont récemment à nouveau tiré la sonnette d'alarme. Kay Brune critique dans le "European Journal of Pain" l'utilisation irréfléchie du médicament, surtout parce qu'il n'est pas soumis à la prescription médicale. Brune exige depuis des années que le paracétamol soit à l'avenir délivrable uniquement sur prescription.

Il s'est intéressé aux effets secondaires du paracétamol dans le cadre de la posologie recommandée, habituelle (max. 4 g/jour). Il faut garder à l'esprit que le paracétamol est le seul analgésique que les femmes enceintes peuvent prendre durant toute la grossesse et qui est autorisé pour les bébés de moins de 6kg et moins de 3 mois.

Brune et son équipe ont fait une méta-analyse des études des dernières années. Une étude danoise de 2014 montre que les femmes qui ont régulièrement pris du paracétamol durant leur grossesse ont plus souvent des enfants ayant des troubles du comportement ou de l'attention (augmentation du risque de 37%). L'étude n'a pas permis d'établir un lien de cause à effet entre paracétamol et diagnostic de ces troubles chez l'enfant, mais les statistiques sont bien là.

Une étude norvégienne de 2013 parvient à des conclusions similaires. Les enfants concernés (prise de paracétamol durant la grossesse) étaient plus souvent touchés par l'hyperactivité, avaient un développement moteur moins favorable et des problèmes de communication. Cette étude a aussi fait des comparaisons au sein des fratries et étudié les effets éventuels de l'iboprofène, mais n'a pas trouvé de lien entre l'ibuprofène et les éventuels particularités des enfants par la suite.

Il semblerait que le paracétamol puisse provoquer une cryptorchidie chez les nouveaux-nés garçons, ce qui a un impact sur la fertilité et peut entraîner un cancer des testicules. Enfin, les foetus exposés au paracétamol risquent davantage de souffrir d'asthme ( Den Loong). L'autorité allemande qui s'occupe des médocs n'a de son côté pas trouvé de preuves.

Certains médecins cependant prennent ces avertissements très au sérieux et mettent en garde les femmes enceintes (lien vers un site hospitalier dans l'article). Ces médecins recommandent l'ibuprofène, excepté pendant le dernier trimestre, où on ne peut pas en prendre.

Du coup, l'autorité qui émet des recommandations pour les médicaments en Allemagne a modifié ses conseils et recommandent aux femmes enceintes de n'utiliser le paracétamol qu'en quantité minimale et seulement si c'est indispensable."

http://www.spiegel.de/gesundheit/diagnose/paracetamol-forscher-fordern-rezeptpflicht-a-995812.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez témoigner ici dans la rubrique commentaire ou par message privé

Translate